La communication de nos chats – Saison 2 / Épisode 2

Les jours se suivent, le chat s’étire - Marcel Ohayon
Langage du petit félin

Qu’est-ce que la communication de nos chats ?

Vous donnez votre langue au chat ?

Tout comme le chien, le chat possède un langage, c’est-à-dire un système de signes, notamment vocaux et posturaux, porteurs de sens.

Nous avons vu dans la Saison 1 / Épisode 2 que le chat est capable d’exprimer des émotions.

Dans cet épisode, je vais vous donner quelques pistes pour comprendre comment notre petit félin communique avec les autres chats mais aussi avec les personnes.

Les messages peuvent être classés suivant les canaux utilisés : chimique, sonore, visuel, vibratoire, tactile et… extrasensoriel.

Communication chimique ou phéromones

La communication chimique ou phéromones / Le marquage

La transmission d’informations s’effectue par des dépôts chimiques (phéromones), ce qui a l’avantage de durer dans le temps contrairement aux sons et aux postures.

Les phéromones du chat sont classées en cinq catégories :

  • phéromones d’alarme
  • d’attachement néonatal
  • sexuelles
  • sociales
  • territoriales

Ces molécules sont déposées dans le milieu extérieur ou sur d’autres individus :

  • de façon volontaire par des comportements spécifiques
  • de façon involontaire par des comportements banals

Différentes glandes produisent des phéromones : par exemple celles des joues.

Sans doute avez-vous remarqué comment un chat vient se frotter sur vos jambes ou contre un meuble : il y dépose ses phéromones afin de marquer son territoire ou manifester son amitié.

En fait, cette phéromones a une action apaisante.

Les griffades : une façon de communiquer

Les griffades territoriales

Les glandes entre les coussinets fabriquent également des phéromones.

Ainsi ces molécules permettent au chat de marquer son territoire en griffant ses marques dans le bois des arbres, le papier peint, les murs et le mobilier.

Certaines griffades signalent un lieu de résidence privé et maintiennent d’autres chats à l’écart.

La griffade visuelle doublée d’une phéromone territoriale signale en quelque sorte un message du type : circulation locale, défense d’entrer, propriété privée !

Parler et miauler

Un timbre de voix variable

Parmi les sons du langage félin, les chercheurs ont distingué des sons particuliers produits :

  • pendant l’accouplement
  • au cours des affrontements entre congénères

Ils ont également mis en évidence le ronronnement, le crachement et le miaulement, celui-ci exprimant une demande plus ou moins insistante ou une plainte.

Les vocalises

Le « miaou » classique varie selon le contexte.

Les demandes, les ordres, les exigences, les plaintes et la surprise s’interprètent sans problème.

Le Siamois et ses proches parents sont connus pour leur « miaou » sonore.

Les cris

Quoique réservés en général aux autres chats, les vétérinaires les connaissent bien.

Selon la déformation de la bouche, le chat génère des sons aussi divers que le grognement d’irritation, le grondement terrifiant, le sifflement ou le crachement de défense.

Les hurlements de frayeur, les cris de douleur, les gémissements des femelles en chaleur sont émis de la même façon.

Le feulement

Le feulement chez le chat peut être impressionnant.

L’objectif est d’effrayer et de dissuader.

Si votre animal se sent contraint de l’utiliser contre vous, c’est que vous avez à son humble avis dépassé les limites.

Ronronner, c'est s'exprimer

Le ronronnement

Pourquoi et comment le chat ronronne ?

Le chat utilise le ronronnement comme outil de prise de contact et de réconfort.

Cela dit, il est probable que le ronronnement trouve son origine dans la relation mère/chaton durant les tétées.

Les chats tètent très longtemps et l’avantage du ronronnement est qu’il peut se faire la bouche fermée.

Les ronronnements de concert pendant les séances d’allaitement ont un effet apaisant et assurent la cohésion de la portée au sein du nid.

Quant à l’origine physiologique du ronronnement, celle-ci demeure un mystère.

Selon une ancienne théorie, le son proviendrait de la vibration des deux plis d’une membrane de la trachée située à l’arrière du larynx, formant de « fausses cordes vocales ».

D’après les anatomistes, il est impossible que ces plis vibrent.

Le son serait donc généré par une turbulence dans la veine cave antérieure, à l’origine des vibrations qui remontent par la trachée.

Enfin, le ronronnement s’expliquerait par le fait que le chat peut volontairement faire battre les fibres musculaires du palais.

Quelle qu’en soit l’origine, le ronronnement n’est pas simplement un signe de contentement contrairement à ce que l’on pourrait penser.

Les chats stressés ou traumatisés ronronnent également, c’est un phénomène bien connu des vétérinaires.

En dernier lieu, et au risque de décevoir, le chat ronronnerait plus pour lui-même que pour autrui.

Fréquences du ronronnement

Fréquence et puissance sonores du ronron

Le chat domestique ronronne généralement selon une fréquence moyenne de 26,3 Hz par seconde, qui demeure identique tout au long de sa vie.

Un moyen de guérison ?

Les vétérinaires considèrent que les chats guérissent rapidement des fractures, ont moins de complications postopératoires et ont moins de maladies osseuses, musculaires et ligamentaires que les chiens.

Une hypothèse avance que le ronronnement peut avoir un pouvoir réparateur et même antalgique.

Le ronronnement serait alors un moyen de garder la santé pour le chat en assurant une maintenance corporelle.

Ronronthérapie

La ronronthérapie et ses effets

Quand le chat ronronne, les ondes sonores ont un effet calmant et apaisant, tel un moteur musical et vibratoire.

Le ronronnement agit sur les tympans et les corpuscules de Pacini (terminaisons nerveuses situées au ras de la peau).

Il entraîne la production de sérotonine, un neurotransmetteur impliqué dans la qualité de notre sommeil et de notre humeur

Le ronronnement participe ainsi à la diminution du stress.

Cela dit, la ronronthérapie n’a pas d’existence officielle.

Aucune étude scientifique n’a encore été réalisée pour mettre en lumière les vertus thérapeutiques du ronronnement félin sur l’homme.

Le chat rugit-il ?
Le rugissement est-il une façon de communiquer ?

Pourquoi le chat ne rugit-il pas ?

La différence vocale entre les petits et les grands félins est de taille : les premiers miaulent, les seconds rugissent.

On pensait autrefois que cette différence était due à un os hyoïde dur chez les petits félins, souple et cartilagineux chez les grands fauves.

Or, on a découvert récemment que les grands félins possédaient une bande de tissu élastique relié à la partie supérieure des cordes vocales, un élément permettant le rugissement, absent chez les chats.

Le chat communique avec l'être humain

L’influence de l’être humain

Au cours de leur développement, les chats de compagnie « trouvent leur voix ».

Ainsi l’interaction constante entre le chat et son humain permet à cette boule de poils de modifier considérablement son registre vocal.

Non seulement nous l’encourageons à converser avec nous mais il sait reconnaître nos différentes intonations et y répondre.

Ils miaulent ni plus ni moins pour attirer notre attention.

Les chats qui vont et viennent librement à l’extérieur « parlent » davantage et se montrent plus démonstratifs pour saluer leur propriétaire que ceux qui restent confinés à l’intérieur.

Une fois que votre compagnon a établi un contact physique en se frottant contre vous, il cesse généralement ses vocalises.

Certains chats comme les Siamois émettent des sons particulièrement  bruyants et prolongés pour annoncer leur retour.

Les chats communiquent entre eux

La communication posturale

Le chat communique à la perfection avec ses congénères mais moins bien avec l’homme.

Le langage du corps reste le moyen de communication logique et préféré du chat avec ses congénères ou les personnes.

Le corps tout entier peut servir à adresser des messages ou indiquer une détente totale.

Pour toutes les formes de communication visible, les oreilles et la queue sont les parties les plus expressives.

le langage du chat

Les altérations de la communication

Comme le chien, le chat connaît des altérations du langage.

En effet, certaines races de chat ne sont pas armées de façon égale pour communiquer.

Par exemple, le Scottish Fold ou l’American Curl peuvent rencontrer des problèmes de communication avec leurs congénères.

Altération de la communication : Scottish Fold
L'American Curl a des problèmes de communication à cause de la forme de ses oreilles

Le fait d’avoir des oreilles naturellement plaquées ou recourbées vers l’arrière entraîne des erreurs d’interprétation entre chats.

En outre, si le chat est amputé de sa queue suite à un accident ou a subi des modifications génétiques, il aura des difficultés à communiquer, notamment pour montrer son agacement.

C’est le cas du Bobtail Japonais ou du Manx.

Le Bobtail Japonais a des difficultés à communiquer sans queue
Le Manx n'a pas de queue et il rencontre des problèmes de communication

Dans cette situation, il va falloir être particulièrement observateur pour déceler d’autres signaux de communication.

Le Sphynx : chat nu ou sans poils avec une communication difficile

Quant au Sphynx, il ne peut pas hérisser les poils puisqu’il en possède très peu.

Parler chat

Pour conclure

Comme nous l’avons vu, le chat possède différents moyens de communication.

Nous ne retenons souvent que le miaulement et le ronronnement parce que ces comportements nous parlent davantage.

Il est pourtant important de connaître les autres formes de messages envoyés par notre chat et savoir les interpréter.

En effet, nous nous nous sentons parfois désarçonnés face aux attitudes de notre petit félin.

Certaines races peuvent avoir plus de difficultés que d’autres à se faire entendre, pour pallier cela, observez le chat dans son ensemble.

La relation et la confiance avec votre animal doivent s’entretenir, si elles sont entachées, il sera très difficile de les reconstruire.

L’année prochaine je vous parlerai de la cage.

En attendant, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année en compagnie de votre animal préféré.

Christine Malenfant éducateur canin comportementaliste canin et félin

Les animaux parlent mais seulement à ceux qui savent les écouter. Amour d’animaux vous dit à bientôt !

6 commentaires

  1. Merci de permettre de changer la vision de ceux qui ne connaissent pas les chats et pensent qu’ils sont fourbes et imprévisibles.

    Loin de là, il faut juste faire le petit effort d’apprendre une langue étrangère un peu sophistiquée, le Chat.

    Cet intéressant sujet permet aux”chatophiles” de perfectionner leurs connaissances.

    • Heureuse de partager votre opinion. Si cet article permet aux “chatophobes” de devenir “chatophiles”, ma mission sera remplie !

    • Merci à vous d’avoir pris le temps de lire cet article. Je suis toujours contente quand je peux aider les personnes à avoir une approche approfondie de leur animal, en l’occurrence le chat.

  2. Très intéressant et enrichissant ! Les amis des chats constatent souvent tous ces comportements maintenant ils pourront les interpréter plus facilement… Quelle belle contribution à une belle relation entre le chat et son humain!
    Merci pour ce décryptage bien édifiant

    • Merci pour votre commentaire. Oui maintenant en plus d’observer leur boule de poils, les amis des chats pourront mieux les comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *