Manger, source de contentement et d’activité

Un chien qui mange en s'occupant ou un chien qui s'occupe en mangeant ?

Le chien et le chat mangent parce que manger apaise la faim, le besoin de mastiquer et d’ingérer mais pas seulement.

S’alimenter apaise aussi l’ennui, manger occupe, mastiquer donne de l’activité.

Se nourrir entraîne de la satisfaction, du contentement, du plaisir.

Un chat qui a attrapé un oiseau
Un chien qui ronge un os

Pour nos animaux, manger est une activité.

Le chat et le chien libres (non domestiqués) ont besoin de 5 heures d’activité orientée autour de la recherche de nourriture, et cela chaque jour !

Comment les leur offrir et est-ce possible ?

Un peu d’anthropomorphisme

  • Nous travaillons pour gagner de l’argent : quel travail pourrions-nous leur donner ? Nous leur demandons surtout de ne rien faire, sauf de nous accueillir quand nous rentrons…
  • Nous chassons les aliments dans les magasins : les chiens et les chats sont interdits dans les magasins d’alimentation.
  • Nous stockons nos aliments : nos amis ne peuvent pas stocker, ça n’est pas dans leur programme éthologique.
  • Nous déstockons notre nourriture : notre chien, notre chat peut-il déstocker ses aliments ? C’est envisageable : ils peuvent ouvrir des sacs et des boîtes en carton, et les poubelles aussi et en sortir les aliments qu’ils vont ingérer. Idée à approfondir.
  • Nous préparons les aliments : dans la nature, ils doivent aussi préparer leurs aliments. En effet, ils enlèvent la peau, les plumes ou certains éléments de la carcasse et ingèrent la viande, certains cartilages, des os mais aussi des viscères tout en évitant la vésicule biliaire. Les chiens de famille n’ont rien à préparer, ils peuvent ingérer sans travail leurs croquettes, leur pâtée ou le repas ménager cuisiné avec amour. Nous pourrions au moins envisager qu’ils aient un certain travail de préparation avant de pouvoir avaler leur repas tout rond.
  • Nous ingérons nos aliments dans une assiette à table : nous aimons que nos animaux de compagnie fassent la même chose alors nous leur mettons une assiette par terre et nous leur demandons de manger proprement. L’assiette s’appelle une gamelle, une écuelle, un bol mais le changement de vocabulaire ne transforme pas la réalité : ils doivent manger comme le fait un humain.
  • Après l’ingestion, nous débarrassons la table et faisons la vaisselle : minet et loulou ne rangent pas leur gamelle, le nettoyage n’est pas dans leur programme éthologique.

En utilisant l’anthropomorphisme comme modèle nous avons obtenu quelques idées d’activité alimentaire :

  • Faire travailler son ami pour obtenir de la nourriture : c’est ce que nous proposons en gardant nos animaux domestiques à jeun et en leur donnant à manger pour un travail
  • Chasser les aliments et faire les courses : le chien peut nous accompagner jusqu’au magasin, nous attendre à l’entrée, nous raccompagner au retour mais il ne peut pas participer à la chasse active des aliments.
  • Stockage des aliments : le chien et le chat ne peuvent guère stocker leurs aliments.
  • Déstockage : nos animaux pourraient extraire leurs aliments d’un emballage plastique ou carton
  • Préparation : ils ne sont pas programmés pour préparer leur nourriture.
  • Consommation : on pourrait augmenter la durée de consommation des aliments et plusieurs techniques sont utilisables.

Le temps du repas

La plupart de nos animaux domestiques mangent leur repas en quelques secondes.

Il faut une vingtaine de minutes pour obtenir une sensation de satiété. C’est dire si la plupart des chiens se remplissent l’estomac sans profiter réellement de cette activité.

Par comparaison, dans la nature un repas peut durer à 1 à 2 heures.

La durée d’activité alimentaire que nous offrons à nos chiens est d’environ 5 à 20 minutes par jour, 20 minutes quand le chien prend son temps ou quand il se nourrit de façon libre d’aliments disponibles en permanence.

Alors que fait le chien des 4 h 40 à 4 h 55 de besoin d’activité qui restent dans son compte d’énergie à dépenser quotidiennement ? Rien ? Oh que non ! Il va trouver des choses à faire.

Ces choses que nous appelons des bêtises ou des nuisances.

Le chat, quant à lui, chasse dans la nature pour manger, c’est-à-dire qu’il dépense des calories à chasser et qu’il se nourrit de petits repas fréquents. Les seules calories dépensées pour recevoir à manger sont liées à une fixation du regard et à un miaulement sonore. Et les repas sont riches et abondants. Est-il étonnant que 20 à 40 % des chats soient (trop) bien portants ?

Alors pour compenser son besoin d’activité alimentaire naturel autant donner à votre animal à quatre pattes la nourriture sous une forme qui prend du temps.

Mais comment aider votre chien et/ou votre chat à consommer son repas plus lentement ?

Voici quelques pistes.

Le labyrinthe à aliments :

Distributeur de nourriture et jeu d’intelligence. L’instinct chasseur de votre chat sera stimulé.

Un chat qui se nourrit et joue grâce au distributeur de croquettes

La gamelle Karlie Flamingo NORTHMATE ® Catch :

Elle permet à votre chat de manger plus lentement mais aussi de le divertir et de stimuler ses instincts naturels.

Il lui faut faire preuve d’un peu de patience et d’habileté pour savourer la nourriture dissimulée entre les picots lisses et arrondis.

Distributeur de friandises pour chien en forme d’os :

Ce jouet qui roule encourage le chien à jouer davantage et le récompense de manière aléatoire à chaque fois que des friandises s’en échappent. Il est ainsi tenu en haleine longtemps.

Kong en forme d'os

Le cylindre avec un nombre de trous réglables :

Distributeur de croquettes à débit ajustable pour chien et pour chat.

Jouet à friandises pour chien et pour chat

Le tapis à renifler pour chien et pour chat :

Cachez-y des friandises ou des croquettes sous ses franges de deux longueurs différentes et incitez votre chien ou votre chat à les retrouver. Un vrai jeu de stratégie !

Tapis pour chien renifleur

Et pourquoi pas la simplicité à portée de mains ?

Mettez des aliments – secs, humides, industriels ou ménagers – prêts à être mangés dans une bouteille en plastique ouverte.

Remplacez la bouteille par une boîte en carton pleine de balles et compliquez la chose en mettant une bouteille en plastique dans une boîte en carton !

Attention ! Cette activité ne convient pas aux chiens et aux chats qui mangent le carton et le plastique.

Pour eux, il vaut mieux trouver une autre activité.

Éparpillez les croquettes à même le sol au lieu de les concentrer dans une gamelle (personnellement je les parsème aux quatre coins de mon appartement), dans l’herbe d’une pelouse (par temps sec).

Un chat qui joue avec une croquette
Un chien qui attrape une croquette

Os à ronger, type genou de veau,

Vous allez être tranquille un moment !

Un chien qui ronge un os

Donner à mâcher des oreilles de cochon, des pieds de porc, du bois de cerf.

Conclusion

Eh oui ! L’activité alimentaire de vos petites et grandes bêtes poilues prend du temps. Tant mieux pour eux et tant mieux pour vous.

Elle agit à plusieurs niveaux pour apporter à votre animal préféré tous les bons côtés de la vie dans la nature :

Diminution de soins médicaux

Meilleure digestion, entretien de la forme physique et activité régulière.

Plus de bien-être

Activité mentale, anti-stress contre l’ennui et certains troubles du comportement.

Quittons-nous avec une vidéo du chat de Simon ou Simon’s cat.

Dans un prochain article, je vous parlerai de l’adoption.

Les animaux parlent à qui les écoute
Les animaux parlent à qui les écoute ! Amour d’animaux vous dit à bientôt.

Laisser un commentaire