Le jeu – Saison 2 / Épisode 2

Le chat a neuf vies – trois pour le jeu, trois pour l’égarement et trois pour rester. Proverbe anglais
Tunnel pour faire jouer votre chat

L’utilité du jeu

Jouer avec son chat lui permet de se dépenser (autant que le chien), de reconstituer sa vie naturelle : par exemple avec un ruban ou une plume on simule les mouvements d’une souris ou d’un oiseau et le petit félin se met en position de chasse, il ajuste sa posture, il avance pas à pas, l’excitation monte, il remue la queue et les fesses, il se place pour une accélération rapide.

Le jeu sert également à tisser du lien avec l’humain (comme avec le chien).

Les règles du jeu

Indéniablement le minet aime jouer.

Ainsi s’amuser, être théâtral (exagérer les postures et les mouvements), contrôler ses mouvements, griffades et morsures, faire des acrobaties (sauts, chutes, cabrioles, voltiges, culbutes, dégringolades) décrivent le comportement de jeu.

Entrée de jeu : observez les postures de jeu ou d’appel au jeu, la face est lisse, l’humeur réjouie.

Sortie de jeu : sachez que le sérieux, la fatigue, la douleur stoppent le jeu.

Chat perché

Par ailleurs, l’environnement joue un rôle :

  • l’espace vide sous les meubles correspond à celui du dessous des plantes
  • le dessus des armoires concorde avec les branches d’arbres
  • les boulettes de papier d’aluminium ressemblent aux pommes de pin et aux souris mortes

Le jeu individuel et le chat

Jeux individuels : jeux seuls avec un objet réel ou imaginaire

Le chat s’adapte aux lieux, la maison ou l’appartement offrant des analogies avec des situations extérieures.

Pour que la vie en intérieur suscite l’expression des comportements de jeu, je vous invite à transformer votre logement en salle de gymnastique !

  • Espace en trois dimensions : étagères sur les murs, poteaux à grimper tels que les arbres à chat, hamacs pour dormir
  • Cachettes lui permettant de voir sans être vu
  • Abris sécurisants
Chat dans une maison en carton

Dans cet enrichissement de l’écosystème, pensez aux boîtes en carton pour faire une maison pour votre matou : faites un trou sur le côté, retournez la boîte et la maison est créée !

On peut distinguer les jeux individuels et les jeux sociaux.

Jeu social du chat
Chat avec une plume

Jeux sociaux :  jeux avec un partenaire social (cf. à venir Saison 3 / Épisode 1)

Ils s’adaptent au partenaire humain qui est soit l’humain entier, soit une partie corporelle mobile.

Ainsi le matou propose-t-il des jeux de chasse qui prennent pour proie la main, la jambe ou le pied.

Certains de ces jeux deviennent sociaux quand l’humain sert d’agitateur ou d’activateur de mouvement d’un objet.

Le chat et la souris

On observe alors :

  • la poursuite d’un objet lancé : boulette d’aluminium, balle de ping-pong…
  • le rapport d’objet lancé
  • la capture en hauteur d’un objet suspendu : une plume au bout d’une ficelle

Jouer avec des chatons est très amusant mais attention aux griffades ou aux morsures ! C’est l’occasion pour l’humain d’apprendre au petit chat à contrôler ses mouvements.

Un chat dans un tunnel
Comment sortir un chat du tunnel ?

La boîte à jouets

Que faire des jouets ? Les laisser traîner, les ranger ?

Le chat n’a pas de proie à sa disposition permanente dans son environnement naturel.

Aussi pour imiter la nature, rangez les jouets dans une boîte.

Un joujou toujours présent est de moins en moins excitant, motivant.

Pour garder le caractère stimulant des jouets, il faut les faire disparaître de temps en temps.

Et c’est aussi important pour le chien !

Soigner l'environnement du matou : arbre à chat

Puisqu’il faut conclure

Un chat vivant dans un milieu stimulant développera plus rapidement et plus efficacement l’ensemble de ses capacités.

Un environnement riche dans lequel un chat peut courir, sauter, sentir, toucher, faire rouler et expérimenter représentera pour lui un monde de découvertes où son intelligence sera naturellement mise à l’épreuve.

Le meilleur conseil que je peux vous donner est en effet de le stimuler autant que possible. 

Jouer avec son chat en lui présentant de nouvelles choses (textures, formes, odeurs…) sera autant d’incitations qui « titilleront ses méninges ».

Enfin, un chat peut être heureux sans sortir dans les conditions ci-dessus exposées et illustrées dans l’article dont le lien, comme d’habitude, figure en cliquant sur le mot en couleur.

Le jeu avec un chat et un chien

La suite à la prochaine saison !

Christine Malenfant éducateur canin et coach comportementaliste félin et canin

Les animaux parlent à qui les écoute !
Amour d’animaux vous dit à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-huit − 12 =